Trouver un bien
+ de critères
Actuellement 271 biens immobiliers disponibles de suite !
Premier achat immobilier : 10 conseils d'expert
Publié le : 23 avr. 2021

Premier achat immobilier : 10 conseils d'expert

Acheter seul ou en couple ? Choisir une maison avec travaux ? Comment financer mon projet ? ABRINOR fait le point avec vous et vous propose de découvrir 10 conseils de pro pour vous aider à préparer votre premier achat immobilier.

1/ Faire une analyse claire de sa situation

Devenir propriétaire est l’un des investissements les plus importants dans une vie. Nouvelles responsabilités et surtout, gros investissement financier : deux bonnes raisons de ne pas se précipiter. Alors, pour éviter les regrets, le premier conseil que l’on peut vous donner c’est de prendre le temps ! Pesez le pour et le contre, réfléchissez à ce dont vous avez vraiment envie et listez tous ces éléments. Demandez conseil à des professionnels et à votre entourage pour une vision large et sereine de votre futur beau projet.

2/ Déterminer ses besoins à long terme

Ville, quartier, secteur, nombre de m², nombre de chambres, jardin, terrasse, balcon, appartement, maison, garage, parking... Bref, autant de critères à prendre en compte et de questions à se poser pour connaître ses besoins à court, moyen et long terme. Voulez-vous acheter pour 3, 5, 7, 10, 20 ans ? Réfléchissez-y calmement et posément en essayant de vous projeter au maximum. Analysez vos envies et calmez votre impulsivité pour éviter que vos sentiments l’emportent sur votre raison. C’est presque un travail d’introspection qui vous attend !

3/ S’informer des prix du marché

Entre Paris, Lille, Marseille, Bourges ou Salisgos (Hautes-Pyrénées), vous le savez, les prix sont loin d’être les mêmes. Entre quartier d’une même ville, ils varient beaucoup également. Il est essentiel de connaître le prix au mètre carré dans son secteur en se rapprochant de professionnels ayant une parfaite connaissance du sujet.

4/ Travaux : avantages et inconvénients

Tout neuf et tout beau ou un peu vieillot mais tellement charmant ? Ça, c’est à vous de voir ! Attention tout de même aux entrepreneurs dans l’âme : assurez-vous de faire des devis par plusieurs prestataires afin d’avoir un coût précis de ce qui vous attend. L’avantage d’une maison avec travaux, c’est surtout de pouvoir la personnaliser comme on le souhaite tout en gardant le cachet de l’ancien. L’inconvénient ? On peut avoir de mauvaises surprises et dépenser plus que ce qui était prévu au départ…

5/ Les équipements indispensables selon vous

Je veux : un ascenseur, un garage, un digicode… Beaucoup de critères à prendre en considération sachant que plus il y a de prestations, plus le prix monte. Conseils : faites une liste des critères indispensables sur lesquels vous ne pouvez pas tirer un trait et lâchez du lest sur les autres. Restez objectif en fonction de votre demande, votre secteur et votre budget pour que votre projet puisse aboutir.

6/ Financement : les bons calculs

Bien rares sont ceux qui ont un budget illimité malheureusement… Tout est affaire de calculs ! La première chose à faire quand on décide de devenir propriétaire, c’est de se renseigner sur les prêts possibles et disponibles en fonction de notre situation. Plusieurs critères entrent évidemment en compte : catégorie socio-professionnelle, âge, apport personnel… Faites les calculs et comparez les prêts bancaires qui vous sont proposés. Besoin d’aide ? Faites appel à un courtier ! Il vous guidera dans vos démarches pour que vous puissiez y voir plus clair.

7/ Tout savoir sur les frais de notaire

Les frais de notaire sont à la charge du nouvel acheteur. Partant de ce principe, vous devez donc réserver une partie de votre budget dans ces frais de notaire. Pour vous soulager dans vos démarches administratives, l’idéal est de passer par une agence immobilière. Petit coup de pouce : faites une estimation du montant des frais de notaire juste ici !

8/ Seul ou en couple ?

Acheter seul est synonyme de plus de liberté tant dans le choix du bien que dans la gestion de ce dernier. Bien sûr, c’est aussi généralement synonyme d’un plus petit budget ! Mais comment faire si vous n’êtes ni mariés, ni pacsés ? Si vous êtes en union libre (concubin), la solution la plus simple et la moins onéreuse est l’indivision. En choisissant ce système, les deux conjoints possèdent tous les deux une partie du bien plus ou moins conséquente en fonction de leur apport. En cas de séparation, idéalement, un accord à l’amiable est trouvé entre les deux parties. Si aucune entente n’est possible, une procédure judiciaire peut être ouverte. La cour pourra, par exemple, statuer pour la vente du bien. Chaque partie récupère alors son apport d’origine. En cas de décès, la part du bien du conjoint défunt sera distribuée entre ses héritiers. Il est alors possible pour le second concubin de racheter les parts aux héritiers.

9/ Les aides possibles

Bonne nouvelle ! Pour l’achat de votre résidence principale, des aides existent ! La plus connue est le prêt à taux zéro (PTZ). Le principe est simple : c’est un prêt gratuit à hauteur de plusieurs milliers d’euros, disponible pour les primo-accédants (premier achat immobilier). Il vous permettra d’avoir un apport important et sans frais. En plus du PTZ, vous pouvez également bénéficier d’un prêt proposé par Action Logement. Les taux d’intérêt sont plus bas que ceux en banque et financés grâce aux cotisations de nombreuses entreprises. N’attendez plus et faites une simulation de prêt à taux zéro ici ! Et pour tout savoir sur le prêt Action Logement, c'est ici !

10/ Agence immobilière : pourquoi passer par une agence ?

Évidemment, le recours à une agence immobilière n’est pas obligatoire. Pourtant, votre agent immobilier vous sera très utile en tant que primo-accédant. Beaucoup de démarches administratives, de nombreuses recherches, de nouvelles notions immobilières et juridiques à appréhender : autant de tracas et de stress qui seront soulagés si vous choisissez de passer par une agence.

Alors, vous êtes prêt pour le grand saut ? ;)

Article suivant Article précédent